La décision

A compter du 1er avril 2016, l’organisation de l’aviation civile internationale (OACI)interdit le transport en soute des batteries lithium-ion. Cette intertidiction s’appliquera jusqu’en 2018, date à laquelle interviendront les nouvelles normes de conditionnement des batteries en question.

En conséquence, les voyageurs munis d’appareils équipés de telles batteries devront penser à les retirer et/ou à voyager en cabine avec ces dispositifs.

Pourquoi ?

Si ces batteries présentent de nombreux avantages, dont leur encombrement réduit et leur faible poids par rapport aux batteries des générations précédentes (elles offrent aussi rapidité de chargement, longue durée d’utilisation et densité de puissance supérieure), elle ne sont en revanche pas sans danger.
Ce sont en effet des cas de surchauffe en soute ayant entrainé des perturbations et un atterrissage d’urgence qui ont conduit les associations de pilotes à alerter l’OACI, les systèmes d’incendie installés à bord ne permettant pas d’éteindre les incendies provoqués par les explosions de ces batteries lithium-ion en soute, alors que les risques sont limités en cabine.

Equipements concernés

On pensera automatiquement aux équipements les plus courants, avec lesquels on voyage assez naturellement en cabine, à l’heure où le wifi aérien se développe à grands pas : Ordinateurs portables, téléphones mobiles, liseuses, tablettes et appareils photos sont donc concernés.

Mais, il faudra aussi songer à toute une cohorte d’équipements plus ou moins répandus dans nos bagages mais qui devront aussi être embarqués en cabine, ou voyager en soute, mais privés de leurs batteries lithium-ion : Ainsi, outillages portatifs, talkies-walkies, lampes torches, mais encore équipements médicaux (défibrillateurs, respirateurs et ventilateurs), sans oublier les cigarettes électroniques… et les drones !…