Une carte des risques mise à jour régulièrement

International SOS a établi une carte mondiale des risques pour la santé et la sécurité des voyageurs d’affaires. Les entreprises et leurs collaborateurs peuvent ainsi appréhender d’un coup d’œil les difficultés qu’ils pourraient rencontrer lors de leurs voyages.

Dr Irène Lai, Medical Director of Information and Analysis d’International SOS, met en garde contre les accidents de la route qui « sont un des problèmes majeurs et dans le top 5 des causes médicales d’évacuation. Plusieurs pays ont montré des améliorations significatives concernant les morts sur les routes au cours de l’année, mais les entreprises doivent être conscientes que cela reste un risque majeur commun ».

carte des risques pour les voyageurs

Une étude sur la politique du risque de 1 000 entreprises

International SOS a également mené une étude auprès de 1 000 sociétés afin d’en apprendre davantage sur leur politique du risque. En résultat, la carte mise à disposition devrait être appréciée. En effet,  72% des décideurs estiment que les risques liés aux déplacements professionnels ont augmenté. Plus de 7 responsables sur 10 estiment que leurs voyageurs d’affaires affrontent plus de danger lors de leurs déplacements professionnels. Ainsi, 80% des sondés ont indiqué avoir modifié des itinéraires au cours de l’année passée. La raison en était des préoccupations pour la santé ou la sécurité des employés.

Près de la moitié des sociétés ont investi dans des dispositifs et services afin de diminuer les risques. Et soulignons que 47% comptent le faire l’année prochaine. Les entreprises qui ont amélioré leur gestion des risques. Elles ont renforcé les mesures de sécurité de voyage (50%. Ou encore, elle ont mis à jour leur politique du risque (45%). Elles envoient aussi dorénavant des mails de conseils pré-départ (39%). En revanche, seuls 15% des sondés ont renforcé l’usage du check-in mobile.

Le principal challenge de la gestion des risques pour les personnes interrogées est la formation des employés (49%). Communiquer pendant une crise (47%) ou traquer les voyageurs d’affaires (42%) reste également difficiles selon les sondés.  Actualité oblige, les potentielles attaques terroristes constituent la principale crainte des entreprises (71%), suivies par le virus Zika (49%) et les troubles civils (46%).